Animaux vivants

Oui, nous pouvons tous dialoguer avec les animaux par le biais de la Communication Animale, c’est une Communication d’âme à âme. Bien que les animaux n’utilisent pas un langage comme le nôtre, ils communiquent constamment entre eux, avec la nature et avec les humains. Mais nous? Les entendons nous? car eux, ils captent tout.

Comment je communique? Tout simplement par la télépathie. La communication télépathique se fait par le biais d’images, d’odeurs, de sensations et d’émotions que je reçois. Mes mots sont une forme de « traduction spontanée »  par des images et des émotions.

La Communication Animale permet d’entrer en contact direct avec un animal – peu importe ou il se trouve – et d’entretenir un véritable dialogue sur n’importe quels sujets!

La communication télépathique animale a pour fondement que les animaux ont bien une âme et sont des êtres sensibles, semblable aux humains. Les animaux sont cependant différents, leur psychologie est ancrée dans le moment présent, ainsi que leur vision du monde. Ils sont « fort sages ». Ce sont des êtres intelligents, conscients, connectés à une vie spirituelle unique, dotés d’une personnalité et capables de ressentir toute une gamme d’émotions.

Les animaux sont les grands miroirs de nos émotions, de nos dynamiques: inconscientes et conscientes. Les animaux sont nos partenaires de vie et d’éveil, ils sont ici pour nous rendre de multiples services (ce sont les anges de la terre) et pour nous enseigner la plus fondamentale des “leçons” de vie:

L’Amour Inconditionnel.

Marylka Valentin

**********

Exemples de communication

Nos animaux connaissent les NDE

Côme, un superbe setter Irlandais a quitté son corps au cours d’une extraction d’une grosse épine enfoncée profondément dans son coussinet. Il valait mieux que ce soit le vétérinaire qui s’en charge c’était trop “moche”…
Hélène sa maîtresse m’a confié que Côme était bizarre depuis cette petite intervention.
— Comment bizarre?
– Il reste prostré les yeux dans le vague, plus rien ne lui fait plaisir. Pourtant il va bien d’après le vétérinaire.
— Envoie moi sa photo. Une photo de préférence de face, n’oublie pas de lui faire une ou deux caresses sur sa tête avec la photo…
Je me suis occupée de la photo de Côme tard dans la nuit. J’aime beaucoup l’atmosphère feutrée du soir, les ombres orangées qui bougent lorsque je me déplace. J’aime la nuit tout simplement.
La photo de Côme bien en évidence devant mes yeux, mon crayon en main et une feuille vierge, j’attendais pour noter ! j’attendais quoi? un miracle. Rien ne venait!!
J’ai prié tout le ciel, les anges animaux pour que Côme veuille bien me faire passer quelque chose.
— J’entends une voix virile, rauque qui me dit: vous ne devrez plus attendre longtemps, votre patience est récompensée. Je suis habitué a ces phénomènes.
Je plonge mon regard clair dans les yeux sombres de Côme, je ne le lâche plus et je rentre dans une transe hypnotique. La photo ondule c’est bon signe. Mes yeux s’agrandissent et ne cillent à aucun moment, je persévère et j’entends:
– Le vétérinaire m’a fait une piqûre qui m’a fait mal et qui m’a rendu malade.
— Malade comment mon Titou?
– Malade à dormir sans dormir !
— Veux tu m’expliquer? raconte mon joli rouquin, tu sais que je t’aime et que j’aime tous les animaux, tu peux avoir confiance.
– Je me suis endormi et j’ai glissé en haut de la table. Je me suis vu et j’ai pris peur car ma Maîtresse était terrifiée. Le vétérinaire gesticulait trop, alors je me suis enfuie par la porte mais j’ai glissé sous la porte et je me suis enfui. Je me suis retrouvé sur une route de campagne que je ne connaissais pas. L’air était doux, je me suis retrouvé devant un petit pont noir, un petit tunnel dans lequel flottait des “gazs” gris et noirs.
De l’autre côté j’ai vu une lumière, simultanément je me vis propulsé dans le tunnel et être happé par cette lumière qui m’a fait un choc. J’ai eu la plus belle des joies, je me suis retrouvé près de mon Maître que je ne voyais plus et de la petite Câline décédée depuis longtemps. Comme j’étais heureux. Mon Maître m’attirait à lui pour me prendre dans ses bras, mais une pulsion, une grosse force m’a rejeté en arrière, j’entendais le mécontentement du vétérinaire et les pleurs de ma Maîtresse.J’ai voulu aboyer, mais je n’y suis pas arrivé je n’ai fait que grogner mollement. Puis je fus aspiré dans mon corps, j’ai ouvert un œil, le vétérinaire n’avait pas l’air très content. Maîtresse était très pâle, elle m’étouffait avec ses bisous. J’ai pas trop compris ce qui c’est passé, mais je pense à Câline et a mon Maître très souvent ça me rend triste, j’aimerais être auprès d’eux…
Je ne vous raconterai pas la fin de l’histoire que j’ai vécu avec Côme. Sachez que les animaux comme les humains expérimentent les sorties de corps qui sont très naturelles comme pour le chat par exemple… et les autres.

Marylka Nicolas-Valentin (C.A. avec Côme, avec l’autorisation d’Hélène sa maîtresse…)

**********

Platon l’égocentrique

Mon maître me dit égocentrique et peu enclin à l’échange. Mon maître s’égare, j’essaye réellement de communiquer mais, il ne s’en rend pas compte.
L’humain a encore beaucoup à comprendre sur le comportement de notre race: nous les chats.
Vous, les humains, percevez très mal les comportements de vos magnifiques animaux. Reconnaissez que les chats sont beaux ! nous sommes “juste très classe!” 🙃

– J’admets que les réactions des chiens sont plus expressives, plus évidentes, c’est parce qu’ils n’ont pas confiance en eux, ne nous confondez pas. Nous aussi tentons de communiquer avec les humains mais a notre façon plus gracieusement…. Avec plus d’élégance…
En faite, c’est vous les humains qui ne comprenez rien…
– Quand mon maître rentre à la maison après sa journée de travail, je viens régulièrement me frotter a ses jambes, enroulant ma queue autour de ses mollets. De suite, il pense que je veux manger, il se trompe, c’est ma façon de lui souhaiter un accueil amical. Nous avons ce comportement entre chats et le reproduisons avec les humains, le miaulement par exemple est une caractéristique que nous avons développée exclusivement dans nos relations avec les humains. Les chats sauvages ne miaulent jamais lorsqu’ils sont entre eux, “ils sont très silencieux”…L’humain ne fait pas la différence entre le miaulement et le ronronnement. Quand je miaule je dis un secret a mon maître et je peux ronronner de mal être ou de douleur, à lui de le comprendre….
– Chaque miaulement est une recherche d’attention plutôt qu’une langue universelle chat-humain.. Tu comprends? Quant à savoir quel message votre “minet” veut vous faire passer en miaulant toute la nuit sans raison alors vous avez encore du pain sur la planche…

Marylka Nicolas-Valentin (Communication avec Platon)